CLCV - SUD BASSIN ARCACHON

Association nationale de défense des consommateurs et usagers

UNION LOCALE - CLCV - SUD BASSIN ARCACHON - 9 avenue du général Leclerc - 33260 - La Teste de Buch - 05.56.54.20.13
UNION LOCALE - CLCV - SUD BASSIN ARCACHON - LA TESTE
SANTÉ
CONSOMMATION
LOGEMENT
CADRE DE VIE
ARCACHON
- Sem.

 Bulletin d'adhésion

 

Clcvsba-Gaz

 

Venez signer la pétition

 

en cliquant ICI

 

STOP à la hausse des taxes sur le gaz !

 

Le tarif du gaz a augmenté de 6% le 1er novembre. Cette hausse atteint 24% depuis le début de l’année. En nous mobilisant, nous pouvons demander au gouvernement de diminuer les taxes sur la principale énergie de chauffage des Français.

Comment expliquer ces augmentations répétées ?

Le prix du gaz est en partie indexé sur le cours du pétrole. Ainsi, quand le prix du baril de pétrole augmente, le prix du gaz augmente. Avec un cours du pétrole rarement en dessous de 70$ depuis 8 mois, il était prévisible que le prix du gaz augmente sensiblement.

Mais comme pour le carburant, le gouvernement maintient un niveau de taxation élevé sur le gaz. Dès lors, l’augmentation de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) pèse sur notre facture.

Quel impact sur ma facture ?

Concrètement, sur ma facture de gaz pour une consommation moyenne de 12 600 kWh, la taxe sur la consommation de gaz représentait 74€ en 2017 et elle représente 106 euros en 2018, soit une augmentation de 30% en 1 an !   

Voir l’étude de la CLCV pour différents profils en cliquant ici

 Qui sont les plus impactés par cette hausse des prix du gaz ?

La hausse des taxes touche particulièrement les locataires HLM. Sur 4,8 millions de logements HLM, 2,8 millions sont chauffés au gaz naturel (54%). Les locataires HLM sont particulièrement exposés à ces augmentations de prix puisqu’ils ne disposent pas de la possibilité de changer d’énergie de chauffage facilement.

Les ménages fragiles : Une récente étude du médiateur de l’énergie a permis de constater que 15% des personnes interrogées ont déclaré avoir souffert du froid durant l’hiver 2017. Cette même étude confirme que 30% des Français ont restreint leur consommation de chauffage en 2018 afin de limiter leurs dépenses énergétiques. La hausse des prix du gaz va accentuer ce phénomène de réduction du chauffage, ce n’est pas acceptable !  

Quel est l’objectif de cette pétition ?

Cette pétition est un outil pour demander le gel des taxes sur le gaz qui pèsent de plus en plus sur notre facture énergétique. Dans un contexte de forte hausse du pétrole, cette mesure semble la plus simple et la plus concrète pour limiter l’atteinte à notre pouvoir d’achat. 

 

 

Vous êtes contre l'augmentation des taxes sur le gaz,

Vous souhaitez défendre votre pouvoir d'achat,

 

Venez signer la pétition

 

 

en cliquant ICI

 

 

 

APB (Admission Post Bac) est mort… Vive PARCOURS SUP !!

 

Voyons ce qu’il propose aux bacheliers, futurs étudiants.

 

Il s’agit donc de la nouvelle plate-forme d’admission en première année de formations de l’enseignement supérieur. Elle permet aux lycéens, apprentis mais aussi aux étudiants qui souhaitent se réorienter en octobre 2018 de formuler des vœux de poursuite d’études et de répondre aux propositions d’admission des établissements dispensant des formations de l’enseignement supérieur.

 

Elle est ouverte depuis le 22 janvier et les futurs étudiants pourront y accéder jusqu’au 13 mars 2018, impérativement. Ils auront à formuler 10 vœux maximum, sans ordre de préférence.

 

PARCOURS SUP donne accès à deux types de formations :

 

-Des formations sélectives pour lesquelles l’admission se fait sur dossier : BTS (Brevet de Technicien Supérieur), IUT (Instituts Universitaires de Technologie), CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles), parfois par concours (Sciences Po) … Les établissements d’enseignement supérieur sollicités par le futur étudiant répondront « oui » ou « non », clairement, aux demandes formulées.

 

-Des formations non sélectives : licences, première année commune aux études de santé… dans ces formations, les réponses pourront être plus nuancées. Ces réponses commenceront à parvenir aux futurs étudiants à partir de la fin du mois de mai, c’est-à-dire avant les épreuves du Baccalauréat.

 


Selon la Ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, « désormais, l’inscription dans une formation en licence générale pourra être subordonnée à l’acceptation, par le candidat, du bénéfice des dispositifs d’accompagnement pédagogique ou du parcours de formation personnalisé proposés par l’établissement pour favoriser sa réussite. L’élève aura toujours le dernier mot dans le choix de sa filière mais devra faire confiance à l’université et aux enseignants sur le chemin à parcourir pour le parcours qu’il souhaite obtenir. »

 

Cette démarche supprime de fait le tirage au sort de triste mémoire (lorsque le nombre de candidats excédait le nombre de places dans une filière) et vise à réduire les trop nombreux échecs en première année.

 

Les professeurs principaux, les conseillers d’orientation, les chefs d’établissement sont à la disposition des élèves pour les guider dans leurs décisions de choix, de nombreuse brochures (voir l’ONISEP) sont accessibles. Il reste à souhaiter bonne chance aux futurs bacheliers et étudiants dans une démarche qui les engage durablement.

 

Auteur : Annie B

argent

Hausse du prix du timbre-poste :

Le prix du timbre-poste devrait fortement augmenter au 1er janvier 2018. Alors qu’une hausse de 1,5% était prévue par La Poste, l’Arcep a autorisé dans une décision du 19 septembre La Poste à porter cette augmentation à 5%.
Voici donc les nouveaux tarifs si une hausse de 5% était appliquée :
- Timbre rouge (lettre prioritaire) : 0,89€
- Timbre vert (lettre verte) : 0,76€
- Timbre gris (écopli) : 0,74€
Confrontée à la baisse du volume de courrier traité (-6% par an environ), La Poste a déclaré avoir du mal à maintenir ses marges. Les augmentations du prix du timbre permettent de compenser en partie les pertes.

 

Hausse du prix de la journée d’hospitalisation :

Le prix de la journée d’hospitalisation va augmenter. Selon les informations qui circulent, le gouvernement a décidé une hausse de 2 euros du forfait hospitalier, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2018. Il passera donc de 18 à 20 euros par jour. Cette somme à la charge du patient est la plupart du temps financée par les complémentaires santé.

 

Hausse du tarif des assurances :

La MAIF a été la première à annoncer la couleur : l’an prochain, ses tarifs vont augmenter de 2% en moyenne pour son assurance auto, hors effet du bonus-malus et de 1,2% pour ses contrats multirisques habitation (MRH).
« Ce ne sera pas tous les assureurs ni pour tous les assurés », tempère toutefois Damien Rulière, rédacteur en chef de Comparadise, partenaire de Capital. « On parle de hausse moyenne mais les assureurs segmentent leur portefeuille et distinguent les bons et les mauvais profils, explique-t-il ». Les « bons » profils peuvent voir leur assurance augmenter alors que les « mauvais » vont peut-être voir leurs tarifs augmenter de plus de 2 ou 3%. A noter que depuis janvier 2015, date d’entrée en vigueur de la loi Hamon, les assurés deviennent plus mobiles avec les changements de contrat facilités.

 

Augmentation de l’allocation adulte handicape (aah) :

L’augmentation de l’Allocation Adulte Handicapé à taux plein atteindra un maximum de 90 euros par mois mais pas avant 2019. Cette hausse se fera en deux temps, avec une première augmentation de 50 euros dès novembre 2018 et une seconde de 40 euros à partir de novembre 2019. L’allocation sera donc de 860 euros au 1° novembre 2018 et de 900 euros au 1° novembre 2019. Cette revalorisation devrait permettre à 34000 nouveaux allocataires de percevoir l’AAH.

 

 

Alliances

Instauré par la Loi 1999-944 du 15 novembre 1999, le Pacs (PActe Civil de Solidarité) est un contrat entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune et établit des droits et des obligations entre les deux contractants, en termes de soutien matériel, de logement, de patrimoine, d'impôts et de droits sociaux.
Bien qu’il ait le vent en poupe, le Pacs n’était, pour certains, qu’une « démarche administrative ».
Mais depuis la Loi 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIème siècle, il devient plus solennel.
En effet, aux termes de ses articles 48 et 114, les missions de conclusion, modification et dissolution des Pacs sont transférées des greffes des tribunaux d’instance aux officiers de l’état civil des communes à partir du 1er novembre 2017.

A partir du 1er novembre 2017, les Pacs sont enregistrés à la mairie par l’officier de l’état civil du lieu de résidence commune fixé par les partenaires.
Le premier objectif de cette modification est la proximité, ce changement permet de le rendre plus accessible, les mairies sont beaucoup plus nombreuses que les tribunaux.
Le second objectif est de recentrer la justice sur ses propres missions.

La démarche est également simplifiée, les candidats remplissent un formulaire Cerfa unique qui tient lieu de déclaration de Pacs, d'attestation de non-parenté et de non-alliance ainsi que de déclaration de résidence commune. Un seul et même document à remplir au lieu de trois auparavant.
Si la résidence commune se situe à l’étranger, ce sont les agents diplomatiques ou consulaires Français qui enregistrent la déclaration.
Les formulaires Cerfa pour la conclusion, modification et dissolution du Pacs sont disponibles sur le site service-public.fr à l’adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N144.
Sur cette convention, les futurs pacsés peuvent inscrire les termes de leur union (séparation des biens, régime d’indivision…). Les Notaires peuvent aussi enregistrer un Pacs mais, dans ce cas, la procédure est payante. Les Avocats peuvent également intervenir dans la conclusion d’un Pacs en qualité de conseil, ils ne peuvent pas enregistrer de Pacs.

Comme c’était le cas auparavant, ce sera la mairie où a été conclu le Pacs après le 1er novembre 2017 qui recevra les modifications ou la dissolution de celui-ci.
Pour modifier ou dissoudre un Pacs conclu par les tribunaux d’instance avant le 1er novembre 2017, il faut s’adresser à la mairie de la commune sur le territoire de laquelle est implanté le tribunal d’instance.
En effet, c’est elle qui récupère toutes les archives afférentes aux Pacs en cours et dissous après le 1er novembre 2012, à savoir les dossiers papier et les données informatiques relatifs à ces Pacs.
L’officier de l’état civil de cette commune devra traiter en lieu et place du tribunal d’instance toutes les demandes de modification et de dissolution de ces Pacs, y compris celles concernant des partenaires qui ne résideraient plus sur le territoire communal.

En bref, si vous voulez conclure un Pacs, depuis le 1er novembre 2017, adressez-vous à la mairie du lieu de votre résidence commune.
Si vous vous êtes pacsés avant la 1er novembre 2017, adressez-vous à la mairie du lieu où se trouve le tribunal d’instance où vous avez conclu votre Pacs (tribunal d’instance d’Arcachon = mairie d’Arcachon, …)

A savoir, si vous souhaitez vous marier et que vous êtes déjà pacsé, vous n’avez aucune démarche à faire, le Pacs se dissout automatiquement par le mariage des partenaires (ou de l'un d'eux) et prend fin le jour de la cérémonie.

Le « Moi(s) sans tabac » revient en Novembre 2017 et comme l’an passé votre Service de Santé au Travail s’engage dans cette campagne.

Il s'agit d'une opération nationale d’aide à l’arrêt du tabac inédite en France, misant sur un élan collectif.

Elle incite les fumeurs à arrêter tous ensemble pendant 30 jours, au mois de novembre.

 

L’impact de ce type de défi collectif est démontré. Il permet de multiplier par 5 les chances d’un arrêt définitif.

Après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte et les symptômes de manque (nervosité, irritabilité) sont moins présents.

 

Informez-vous et informez toutes vos connaissances en allant visiter les sites suivants :

Tabac Info service en cliquant ICI.

Mois Sans Tabac pour la Nouvelle Aquitaine En cliquant ICI.

 

Votre médecin du travail peut également vous accompagner dans cette action.

 

Ahi33

 

AHI 33 – Service de Santé au travail

50, cours Balguerie Stuttenberg
33070 Bordeaux

 05.57.87.75.75
 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.